Le vallon des mines, entre la D974 Malaucène/Mont-Ventoux altitude 840 et la "plaine" de Bédoin altitude 400,  axé Nord / Sud.

Le sommet est à proximité de la "Tête des Mines" entre la "Cime Saint Vincent" et la "Tête du Fribouquet".

Il descend régulièrement sur près de 3 kilomètres, soit une pente moyenne de 14%, avec un passage sur 800m supérieur à 15%.

Pas de difficultés majeures hormis la partie basse ou il est préférable de quitter le lit du ruisseau pour prendre un sentier parallèle plus à l’Est.

 

Départ de la D974, descendre le vallon dans le lit du ruisseau, prendre le GR 91 vers l’Est, après "Boutin" prendre le sentier de crête qui passe sur le "Grand Fribouquet" pour terminer sur la "Tête du Fribouquet" et la D974.

circuit

 

Profil altimétrique :

 courbe alti

Photos 

IMG_0288 (800x533)

IMG_0290 (800x533)

 

Une grotte, ou une baume ou bien l’entrée d’une des mines ?! je n'ai eu le courage d'y monter !

IMG_0305 (533x800)

 

Mines :

Dans ce petit vallon, des mines ont étés exploitées pour le fer.  Elles étés si pauvre en minerai, et l'extraction de la roche si complexe qu’elles ont été très rapidement abandonnées. Il ne reste de cette exploitation que des trous sans intérêts et un clapier (amas de pierres, regroupées à dessein par l'Homme pour dégager un terrain agricole ou pastoral (Wikipédia)) dans le vallon, dont voici l’histoire : « … on descendait le minerai à dos de mulets en caravanes de plusieurs mulets. Quand l’ordre d’arrêter l’exploitation est arrivé, la caravane était partie le matin même… On a envoyé un homme pour prévenir les mineurs et les muletiers, ils vidèrent leur chargement au bord du chemin, en formant un tas de pierre, aujourd’hui appelé « clapier ». Ce clapier existe toujours, mais au lieu d’avoir une teinte grise, il a une teinte noire avec des traces couleur rouille… » Extrait de : « Ma vie de Berger du Ventoux » Emile BERNARD.

IMG_0287 (533x800)

 

Le coté ferrugineux du Ventoux est bien connu, une combe voisine à même une source ferrugineuse a l’origine de plusieurs études et même d’une carte postale 

001

 

Baumes :

Aménagement des Baumes (Balmes) : Avant de construire des bergeries appelées Jas en Provence les bergers de montagne utilisaient les baumes, cavités creusées par les cours d’eau, la baume servait de couverture et il suffisait d’édifier un muret et de l'équiper d'une porte en bois. Dans le vallon des mines il y a des baumes aménagées. La plus curieuse est celle-ci, une grande baume en couvre une plus petite, à l’étage  l’abri pour les montons, au rez-de-chaussée l’abri pour le berger.

La baume inférieure

IMG_0292 (800x533)

 

Ensemble, on peut deviner la baume supérieure (la végétation a repris ses droits)

 IMG_0294 (533x800)

 

La baume supérieure

 IMG_0303 (800x533)

Humour : au Moyen Age, on construisait un château fort sur une colline et le village au pied de la celle-ci. Il y avait l'étage des bourgeois et en en dessous l’étage des gueux. Dans cette baumes les montons surplombe l’homme…

 

Source :

En 2016 j’ai pendant plusieurs semaines cherché les « Jas » de Bédoin.

Au printemps 2018 j’ai mis au programme : "les sources du Ventoux". J’ai déjà bien commencé le travail de recherche sur les cartes, le cadastre, internet...

Par hasard j’ai découvert au cours de cette balade cette source qui n’apparait sur aucun document déjà consulté. Elle est sur le ruisseau des Espérelles. 

IMG_0307 (800x533)

IMG_0308 (800x533)

 

Borne :

La surexploitation du Mont-Ventoux a pendant plusieurs siècles provoqué sa désertification. Le reboisement a été engagé au tout début du 20ème siècle. Le versant sud du Mont-Ventoux, qui est quasi exclusivement sur la commune de Bédoin,  fut le premier à bénéficier du plan de reboisement.

Ils ont commencé par définir des secteurs. Pour définir la limite entre les zones cultivables et les zones boisées, ils ont défini la "Grande Trace" entre 400 et 500m d’altitude, et la "Trace Sommière" à 1240m d’altitude. Sur le terrain ils ont implanté des bornes tous les 100m environ, les bornes sont  toutes numérotées. Voici la borne n° 50 de la Grande Trace. 

IMG_0310 (800x533)

 

Notas :

  • Dans la remontée les "Rochers du Midi" au sommet de la combe Malaval sont bien visibles. J’ai bien cru, à tort avoir dévié vers l’Est et surtout je me souviens du final de cette combe !!!
  • « Ma vie de Berger du Ventoux » Emile BERNARD

001 (2)